top of page
Rechercher
  • Par delà les brumes

Équinoxe d’Automne, cérémonie d’achèvement



La transition soudaine entre l’été et l’automne, celle de l’équilibre parfait de l’Equinoxe, marquent le début de la pleine saison d’Avalon, l’île des pommes. Morgan est un personnage très lié à ces moments d’équilibre, elle marche entre la lumière et l’obscurité, entre l’éveil et le sommeil, l’espace liminal, presque imperceptible entre deux états. La fin des longues journées de soleil et l’approche progressive de l’obscurité me précipitent tous les ans dans la nostalgie. J’entends les corbeaux avec plus de clarté et pour moi c’est Morgan qui m’appelle.


Cette semaine glissent doucement les journées plus courtes de l’équinoxe d’Automne. C’est le moment où, pour embellir ma nostalgie, je recommence à allumer une bougie dans l’obscurité du matin. C’est la fin de la roue du temps que nous utilisons dans la formation que j’ai suivie, un moment idéal pour une cérémonie d’achèvement.


Notre société moderne ne nous apprend pas à finir. Nous sommes habitués à aller vite, à viser des objectifs, à anticiper de futures réussites, de futurs plans. Les rituels sociaux collectifs prennent de moins en moins de place. Les gens qui traversent des deuils rapportent d’ailleurs souvent qu’ils font face à de l’incompréhension de la part de l’entourage si la tristesse dure trop longtemps. Notre société aime les débuts et préfère oublier ce qui meurt.


La célébration et la reconnaissance de l’achèvement ne sont d’ordinaire pas considérées comme des étapes essentielles. Nous peinons à intégrer sereinement tous les aspects liés à la fin, la décrépitude, la mort, que ce soir des deuils réels ou de toutes les étapes de nos vie puisqu’ils ne sont pas reconnus socialement. Pourtant c’est en honorant ce qui a été, en lui donnant une place dans le récit de notre vie que nous pouvons reconnaitre plus sereinement ce qui est terminé et prendre le temps de passer à une autre étape, en conscience.


Pensez à ce qui se termine en ce moment dans votre vie. Quel événement, quelle étape de l’existence marque la fin d’un processus ? Il peut s’agir d’un deuil, une rupture, la fin d’une amitié, un déménagement, un changement de vie, la ménopause… Ce peut être simplement un changement de votre identité et la fin de certains aspects de vous-même avant de pouvoir vous réinventer. Il peut s’agir de quelque chose de très simple dont vous n’avez plus besoin et que vous laissez derrière vous, comme d’un événement beaucoup plus difficile et source d’émotion forte.


La cérémonie d’achèvement peut marquer la fin d’une période de votre vie, d’un emploi, d’une relation, de la fréquentation d’un lieu…que vous soyez joyeux ou triste du changement importe peu. La cérémonie permettra de donner de la valeur à ce qui est fini et une consolation de laisser partir ce qu’on a aimé. La cérémonie a pour but de rendre hommage à ce qui s’est passé. Elle reconnait la valeur de ce qui a été ou permet d’intégrer tout ce qu’on a pu apprendre de quelque chose de difficile et même la joie de s’en séparer. Elle peut agir sur la tristesse et le processus de deuil.


Ce petit rituel peut se faire très simplement sur le temps de l’Equinoxe et a pour but de reconnaitre que l’événement ou le changement s’intègre désormais pleinement à l’histoire de votre vie. Il s’agit de lui donner toute sa valeur avant de le placer sur l’étagère des souvenirs. Ainsi, si c’est quelque chose que vous avez beaucoup aimé, le rituel ne signifiera pas de l’abandonner ou de l’oublier, mais de le « ranger » à la fois dans votre mémoire et dans votre cœur pour faire de la place pour la nouveauté.


Vous aurez besoin d’une bougie, un petit morceau de papier, un stylo, une pomme (ou un autre fruit si vous n’en avez pas sous la main), un couteau pour couper la pomme.


Vous pouvez agrémenter votre cérémonie autant que vous le voulez ou prendre simplement trente minutes là où c’est le plus simple pour vous (j’utilise souvent ma table de cuisine). De façon générale, chaque rituel ou cérémonie est à adapter en fonction de vos envies et de vos capacités. C’est l’intention qui lui donne toute sa puissance.


Choisissez un moment où vous ne serez pas dérangée.


Si vous le souhaitez, vous pouvez vous entourer de quatre objets symbolisant les quatre éléments mais ce n’est pas une obligation.


Prenez quelques minutes pour respirer profondément. Appelez Morgan (ou tout autre symbole ou archétype que vous pouvez lui préférer) à votre côté, la Dame d’Avalon aux ailes de corbeau, celle qui garde le seuil des crépuscules, l’espace où se termine, où se dissout toute chose avant de se reformer pour renaitre sous une autre forme. Demandez-lui de vous assister dans ce processus de reconnaissance de ce qui a été et allumez la bougie. Regardez la flamme, sentez sa chaleur en imaginant que c’est la flamme de la Déesse, la flamme d’Avalon qui éclaire et touche tout ce qui est autour de vous. Elle crée autour de vous un espace de sécurité et de beauté. Vous inspirez cette lumière et respirez profondément.


En prenant de profondes respirations ressentez ce qui se passe dans votre corps. Imaginez que votre conscience descend dans votre cœur. Respirez dans votre cœur et ressentez ce qui s’y passe. Puis descendez encore votre attention dans le bassin. Respirez profondément dans votre ventre. Sentez que vous ralentissez, que vous prenez plus d’espace. Prenez trois grandes respirations dans cet espace plus large, et demandez le soutien des quatre éléments : l’air pour l’inspiration et l’intuition, la terre pour la sécurité de ce qui est, le feu pour le mouvement et l’action, l’eau pour l’abandon et la guérison.


Respirez profondément dans votre ventre, sentez la terre en-dessous de vous, de vos pieds, imaginez que vous devenez de plus en plus lourd, que vous descendez dans la terre et que vous atteignez une grande cavité….le vide qui accueille ce moment où le temps est suspendu. Prenez le temps de respirer dans cette grande caverne. Puis demandez-vous « qu’est ce qui est terminé dans ma vie ? ». Pensez à quelque chose qui est déjà terminé et que vous n’avez pas pris le temps de reconnaitre, ce peut être quelque chose qui s’est terminé il y a longtemps : une histoire, une sensation, un départ…


Sentez l’espace sombre et rassurant autour de vous. Vous êtes en sécurité et accompagnée pour déposer et rendre hommage à cet aspect de votre vie. Vous placez cet élément de votre histoire au cœur de la caverne. Prenez le temps de sentir ce qui se passe en vous. Cela peut être difficile de voir surgir des émotions, des sensations de perte, de tristesse, de déception. Votre mental peut résister à cette confrontation, mais tout ce que nous avons à faire, c’est de traverser ces sensations, respirer à travers l’émotion, la laisser survenir sans chercher à lui échapper. Vous pouvez à ce moment dire à haute voix ce qui s’est terminé dans votre vie. Nous « tenons l’espace » (hold space) sans fuir nos sensations, nous jouons le rôle de témoin et en regardant ce qui se passe, l’événement comme le ressenti, nous rendons hommage à cet aspect de notre vie.


Parfois nous éprouvons un soulagement et l’impression de terminer quelque chose, parfois nous ressentons la résistance « je ne veux pas que cela se termine », la tristesse, la colère, parfois un mélange des deux. Nous devons juste le ressentir, même si cela nous cause beaucoup d’émotions.

Remarquez ce que vous ressentez et respirez dans la sensation. Vous n’êtes pas seule, ne serait que parce que de par le monde des dizaines de personnes procèdent à ce type de cérémonie d’achèvement.


Imaginez cet aspect de votre vie qui se termine sous la forme d’un fil lâche sur un ouvrage de couture. Sans reconnaissance il ne tient à rien et risque même de défaire tout l’ouvrage. Imaginez que le fil est réintégré à l’ensemble de la tapisserie de votre vie, qu’il est remis en place et solidement noué. Il fait partie intégrante de vous et du récit de votre vie. Il est à sa place.


Ecrivez ce qui est terminé sur le morceau de papier et dites à haute voix : « Cette histoire est terminée désormais. Le fil lâche est tissé dans le tissu de ma vie, il a retrouvé sa place dans mon récit. » Ressentez le sentiment d’achèvement dans tout votre corps. Sentez cette sensation se répercuter dans tout votre être et votre énergie.


« Morgan, Déesse souterraine du crépuscule, des débuts, des fins et de tout ce qui existe entre les deux, ferme ce chapitre, je reçois et je laisse partir librement. ». Ajoutez vos remerciements et remarquez ce que vous ressentez.


Pliez le papier en tout petit. Coupez une fente profonde sur le côté de la pomme et insérez-y le papier, tout en ressentant la protection de Morgan autour de vous. Nous lui offrons cette pomme et la remercions d’avoir permis de redonner sa juste place à cet aspect de nos vies.


Prenez un moment pour remercier Morgan pour assister ce passage entre deux états vers une renaissance, l’air, la terre, le feu et l’eau.


Vous pourrez ensuite déposer la pomme à l’extérieur en offrande : dans votre jardin, sous un arbre, à un croisement de route.


Alors que l’Equinoxe nous entraine vers la fin de l’année, nous faisons de la place pour ce que nous choisirons dans les mois à venir.





9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentarer

Bedømt til 0 ud af 5 stjerner.
Ingen bedømmelser endnu

Tilføj en rating
bottom of page